El Manu

Mandakil-94

El Manu – basse

Egalement surnommé « le Nosferatu de Copacabana », Mandakil est son vieux fantasme depuis l’extase tantrique qui l’a saisi à l’écoute de Papayou, du regretté Carlos.  Jouant sur des principes ambigüs qui lui valent les regards suspicieux des autres (« le groove, c’est jouer dans les trous des autres »), il croit dur comme fer que nos morceaux sont des potions divines destinées à répandre la joie céleste dans les oreilles de notre public.